• Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

     

     

     

    Cincle plongeur - Cinclus cinclus - White-throated Dipper


     Je ne pense plus nécessaire de vous présenter ce petit oiseau des torrents et rivières puisque c'est ici ma troisième page le concernant.

    Ces dernières semaines, le Languedoc-Roussillon a beaucoup souffert des intempéries, et dans bien des domaines.
    Quand les éléments se sont calmés, je suis donc allée voir comment tout cela c'était passé pour eux.

    19/10/2014 : Les abords des rives de l'Arre  dans le Gard sont très abîmés, les arbres couchés, les pierres emportées par le courant...
    et également des tas de déchets humains. Mais ils sont là et bien portants.

    26/10/2014 : De jolies scènes de baignade en cette journée ensoleillée.

                  

     

     

          

     

                  

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    12 novembre 2014 : Nouvelle visite, nouvelles rencontres... toujours sur le même spot. 

                

     

                  

     

                  

     

     

    Nous avançons un peu sur la rive, nous y découvrons un autre bras, plus étroit, et là d'autres Cingles sont présent tout au long des rives, mais également
    les Martins pêcheurs qui nous narguent en nous filant sous le nez. Manifestement ils sont nombreux en cet endroit.  

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

                

     

                

     

                

     

     

     

    3 décembre 2014 : Le temps nous offrant une accalmie, nous décidons de partir à la recherche du Cincle plongeur aux alentours de Saint Laurent le Minier
    dans le Gard. Nous repérons les endroits propices à sa présence, et Bingo, ils sont là !

    Ici aussi nous avons eu le droit d'assister à une belle partie de pêche comme sur la série précédente.

                

     

                

     

                

     

     

                

     

     

                

     

     

     


    Le temps bien "pourri de ces dernières semaines n'ayant pas été propice à nos journées d'affût, nous ne retournons voir les Cincles que le 23 décembre.


    Ils sont bien là fidèles à nos différents spots, mais ne décideront pas d'être très coopératifs...


          

     

    Le 23 mars

    Les Cincles étaient passés à une toute autre activité que celle de la préparation du nid. 

    A présent, ils en sont au nourrissage des petits. 

     

    S'il faisait très doux, malheureusement le soleil n'était pas de la partie ce qui nous a obligé à de bonnes montées en iso.

    D'autant que nous sommes placés près d'un pont qui lui aussi nous coupe de la lumière.

     

    La femelle dépose 4 à 6 oeufs blancs en mars ou avril. 

    L'incubation dure environ 14 à 16 jours, assurée par la femelle.

     Pendant cette période, le mâle ne s'approche du nid que quand la femelle va se nourrir. 

    Cependant, le mâle assure aussi le nourrissage de la femelle au nid pendant toute la période d'incubation.

    Donc en effet, si la ponte à eu lieu la première semaine de mars, les petits sont bien nés, ce qui s'est

    confirmé pas le fait de voir les deux parents entrer et sortir du nid et souvent les deux se trouvent

    en même temps en chasse.

     

    Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les deux parents pendant un mois. 

    Pour autant, les jeunes peuvent quitter le nid avant, à environ 24 à 25 jours après la naissance. 

    Nous pourrons donc selon mes calculs, voire les jeunes sortis du nid à partir de la mi-avril.

     

    A présent, les deux parents se relaient à un rythme effréné pour apporter de la nourriture à leurs jeunes.

     

    Pour la plupart en cet endroit, ils nichent entre les pierres sous les arches des vieux ponts.

    Les observateurs pourront les voir entrer et sortir de minuscules trous à intervalles très réguliers.

     

    Chaque pont abrite son couple, sans compter les nids le long des rives aux pieds des arbres, souvent entre les racines.

     

    Les petits ne sont pas visibles ni accessibles tant qu'ils sont au nid, et c'est très bien comme ça, cela évite à quiconque de venir les ennuyer.

    De plus, même dans le cas de nouvel épisode Cévenol, ils resteront bien à l'abri d'éventuelle montée des eaux pour au moins ceux

    qui ont choisi de nidifier dans les ponts.

     

    Les petites bêtes que vous voyez dans son bec sont des éphémères (Ordre des EPHEMEROPTERES ou PLECTOPTERES)

    Sale temps pour eux en ce moment, car à chaque aller-retour au nid, ils en reviennent avec le bec rempli.

    En moyenne trois éphémères à chaque voyage. 

    Ils déposent les insectes au nid, ressortent aussi vite qu'ils y sont rentrés (pas plus de quelques secondes dans le nid),

    et repartent aussitôt en chasse. Ils reviennent le bec plein dans cinq minutes qui suivent (parfois même moins) pour un nouveau nourrissage.

     

     Le manège est systématiquement le même.

    Entrée dans le nid, dépôt de la nourriture.

    Sortie immédiate pour retourner à la chasse.

    Retour dans les cinq minutes qui suivent. 

    Là ils se posent au pied du pont, quelques aller et retour sur les cailloux pour laver les insectes dans l'eau

    (il faut que la nourriture soit sans souillure pour les petits) puis montée directe dans le nid.

     

    Ce sont des moments magiques ou nous n'avons même plus besoin de nous cacher.

    Il suffit d'être assis sur la rive (bien sur dans nos tenues "je-me-fonds-dans-le-décors",

    bougeant le moins possible, et ils font leur boulot de parents sans la moindre inquiétude.

    Pendant les séances de nettoyage de la pitance, ils passent même plusieurs minutes à nous observer.

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)


     5 Avril 2015.

     

    Je voir mes chers petits Cingles plongeurs, et donc le tour des différents nids "du coin".

    Sous les ponts, les parents continuent les allers-retours de nourrissage, les jeunes ne sont pas encore sortis.

    Pour autant, les parents restent absents des nids beaucoup plus longtemps. 

    Je reste là plusieurs heures, assise sur les rives, observant les différentes espèces fréquentant les lieux.

    Fin d'après midi, énorme surprise : un jeune se pose à moins de quatre mètres de moi.

    Il est tellement près que je n'ose faire le moindre geste de peur de le faire fuir car nul doute, il me voit et m'observe lui aussi.

    Cette nichée (en avance par rapport aux autres) est sortie du nid, et les jeunes sont venus me voir à plusieurs reprises. 

    Les heures de patience auront été fructueuses car les Cincles nous ont fait de superbes cadeaux

    m'observant autant que je pouvais les admirer et dans une belle proximité.

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

    Certaines  couvées ont vu le jour plus tôt que d'autres, ou ne sont pas arrivées à éclosion pour différentes raisons possibles.
    Au dessus les jeunes étaient déjà présents le 5 avril.
    Ci-dessous, les photos ont été prises le 28 juin 2015.
    Ces dernières photos ont été faites dans des conditions très difficiles entre ombre et lumière très contrastées.

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)

     

    Cincle plongeur (d'Octobre 2014 à...)


    Le parent (ce peut être le père comme la mère), va pêcher, puis rapporte le repas en le présentant au jeune.

    Celui-ci essaie de le lui prendre avec acharnement, mais l'adulte ne lâche pas sa prise pour entraîner

    son petit à voler. L'adulte part se poser sur une autre pierre à proximité.

    Une fois que le jeune l'a suivi, l'adulte consent alors à lui donner sa nourriture.

    Un couple de Cincles s'occupe de nourrir entre un à trois jeunes. 

    Autant dire qu'ils ne passent pas leur journée à chômer !!!!

    Ici, un second attendait son tour sur une autre pierre non loin de là. 

     

     

    La photo et moi

    Retour aux galeries